Prototype de Daimyo : La renaissance de l’Empire

|

J’ai pu jouer au prototype de Daimyo qui sera proposé en financement participatif à la fin de l’année par La Boite de Jeu. La partie a eu lieu Au Café des Meeples à Avignon avec son auteur Jérémy Ducret. Voici les informations à retenir.

L’histoire de Daimyo : La Renaissance de l’Empire

Daimyo : Art

Dans un avenir proche, une guerre technologique a ravagé notre planète et a décimé l’humanité. Les survivants ont pris conscience que les modes de vies de leurs ancêtres étaient la source de cette catastrophe. Ils ont alors décidé de changer leur mode de vie pour être plus respectueux envers la planète et tous les êtres vivants.

Le Japon est plongé dans une ambiance post-apocalyptique où la technologie a été bannie. Le pays est dirigé par trois Grands Sages. Vous incarnez un chef de clan qui cherche à se faire élire à ce poste prestigieux. Pour se faire, vous devrez vous montrer plus sage que vos concurrents en répondant aux besoins de votre clan. Cela passera par la construction de fermes et de tours de défense. Vous pourrez également engager des Héros à même d’aider vos ouvriers et vos soldats. Pour finir, vous devrez fouiller les ruines de l’ancien monde pour y retrouver des reliques du passé.

Comment marche Daimyo ?

Pour rappel, nous avons joué sur un prototype de Daimyo en version pré-Kickstarter. Le jeu pourra donc être amené à évoluer d’ici la campagne et même après la campagne.

Nous sommes ici en face d’un « gros jeu ». Je ne rentrerai pas trop dans les détails des différentes règles. Elles sont tellement nombreuses que ce chapitre sera forcément un peu long à lire.

En cours de jeu

Les plateaux joueurs

Chaque joueur dispose devant lui d’un plateau joueur découpé en plusieurs actions. Dans la version finale du jeu, chaque clan disposera également d’un pouvoir spécifique.

Le plateau joueur est ensuite complété par deux petits plateaux liés à l’action de construction des fermes et des tours de défense. Pour chaque bâtiment, des tokens d’amélioration à placer sur les actions de base se débloquent en construisant les bâtiments qui sont dessus. Ces améliorations peuvent être construites dans n’importe quel ordre. Toutes les améliorations de tous les plateaux seront différentes.

Nous sommes déjà en face d’un plateau découpé en trois éléments tous différents. Ce qui multiplie les combos possibles et la rejouabilité du jeu. J’ai clairement ressenti une inspiration du côté de Scythe sur ce plateau.

Le Plateau Joueur composé de trois morceaux
Le Plateau Joueur composé de trois morceaux

Le plateau central

La zone de jeu sera composée de 7 îles. Sur l’île centrale, nous retrouverons le compteur de tours et les trois Grands Sages représentés par des tokens recto-versos. Sur chaque face, nous disposons d’une action différente. Nous pouvons faire appel à leur sagesse avec une action spécifique et ainsi bénéficier de l’action affichée, avant de retourner le token. Et là vous aurez tout de suite le doute : dois-je faire cette action qui permettra au joueur suivant de faire celle qui est dessous ?

Tout autour, nous retrouvons 6 îles qui produisent chacune des ressources totalement différentes. Sur chaque zone de production nous pourrons poser un Daimyo (un ouvrier en quelque sorte) pour bénéficier de la ressource et y augmenter le curseur de popularité. Nous pourrons aussi y placer un bâtiment pour augmenter la production des fermes ou la popularité des tours.

Chaque île a donc une échelle de popularité indépendante. A la fin de chaque tour, le joueur le plus haut de l’échelle gagnera des points de sagesse, ainsi que le second. Il y a donc une course permanente au placement et à la majorité sur les îles.

Le Plateau central et ses îles
Le Plateau central et ses îles

Des dés, mais pas trop

Tous les dés sont lancés une fois au début du tour. En commençant par la personne disposant du marqueur de premier joueur (le Stylo de la Puissance), les joueurs devront choisir chacun leur tour un dé à poser sur leur plateau. Seule la couleur importe à ce moment là.

Relique de Pac Man
Relique de Pac Man

Les dés verts sont les dés de production. Une fois posés sur une des deux actions de production, ils permettent de faire produire les territoires que vous possédez sur les différentes îles, ou de déplacer Le Fouilleur pour aller chercher des morceaux de Reliques. Chaque Relique étant divisée en 4 morceaux.

Les dés rouges sont les dés de développement. Ils vous permettent de construire des bâtiments, ou de produire des Daimyo ou des Ombres. Les Daimyos permettent de produire des ressources et les Ombres permettent, elles, de tuer des Daimyos. Ce qui aura pour effet de faire perdre de la popularité à vos adversaires et de renvoyer le meeple dans la main de leur propriétaire qui peut alors les re-déployer à son tour.

Les dés bleu sont moins nombreux que les autres. Il y en a toujours un de moins que de joueurs. Ils ne sont associés qu’à une seule action assez puissante qui permet d’augmenter votre limite de stockage des reliques, de piocher un nouveau Héro, de récupérer le Stylo de la Puissance et de déclencher le pouvoir d’un Grand Sage.

Les dés bleu, rouges et verts
Les dés bleu, rouges et verts

Les Héros et leurs pouvoirs

Chaque clan commence avec 3 Héros dans une pioche. Il est possible d’activer un Héros à chaque fois que l’on pose un dé. Pour les activer, il faut obtenir le chiffre inscrit en haut à gauche de sa carte par n’importe quel somme de n’importe quels dés posés sur votre plateau. Par exemple, si vous avez posé un 1, un 3 et 5, vous pouvez donc activer des Héros d’une valeur, 1, 3, ou 5. Mais aussi 4 (1+3), 8 (3+5), 6 (1+5) et 9 (1+3+5). Autant dire que les possibilités deviennent vite nombreuses.

Chaque Héros possède un pouvoir unique. Et là, vous avez du choix : récupérer des ressources, déplacer des Daimyo ou des bâtiments (les votre ou ceux de vos adversaires), déclencher des actions des plateaux, etc… Les pouvoirs sont très nombreux et très variés. La pile de cartes Héros devait contenir pas loin de 40 cartes différentes.

Daimyo intègre ici une sorte de petit deckbuilding sympathique où, en fonction de votre plateau joueur et des axes de développement choisis, vous allez essayer d’optimiser l’achat de vos Héros en conséquence.

Les Héros à l'achat à la fin du tour
Les Héros à l’achat à la fin du tour

Cinq tours, et c’est tout

Un tour débute en lançant tous les dés. Puis le joueur avec le Stylo de la Puissance va prendre un premier dé, suivi de tous les autres joueurs jusqu’à ce que tout le monde en pose 3 sur son plateau joueur.

Quand tout le monde a posé ses dés, on attribue les Points de Sagesse aux joueurs majoritaires sur chaque île. Chaque joueur réalise les actions de fin de tour (pioche de ressources, achat de Héros) Puis le curseur de compte tour avance et un nouveau tour débute.

Le nombre de Points de Sagesse attribués à cette étape est de plus en plus important tour après tour. Et au 5ème tour, la partie prend fin.

Points en fin de partie

Quand la partie est terminée, chaque joueur recevra des Points de Sagesse supplémentaires en fonction de plusieurs critères :

  • Nombre de reliques complétées ;
  • Nombre de bâtiments construits ;
  • La valeur de leurs Héros recrutés, par rapport à la valeur de Héros recrutés par vos adversaires (majorité) ;
  • Nombre de ressources stockées ;
  • Et pour le propriétaire du Stylo de la Puissance.

Evidemment, le joueur avec le plus de Points de Sagesse remporte la partie.

Mon avis sur le prototype de Daimyo

J’ai fini de jouer cette première partie avec l’envie d’en refaire une autre tout de suite. Il y a tellement de possibilités de jeu, tellement de combos possibles, tellement d’optimisations dans les placements, les Héros et leurs pouvoirs, que forcément… On veut en refaire une ! Et encore, dans ce prototype de Daimyo, les pouvoirs spécifiques des plateaux de clans et des plateaux de construction n’étaient pas encore présents.

Daimyo mélange du placement, de la majorité, de la gestion de main et du deck building. Ça peut faire peur de premier abord mais au final, tout est fluide. Tout est logique. Ça tourne juste TRÈS bien !

Alors bien sûr je ne vous parlerais pas du matériel qui est… un prototype ! Mais même cette version est agréable à jouer et claire. L’iconographie sera retravaillée pour le jeu final, cependant elle est déjà très claire et permet une bonne lecture du plateau. Certes des ajustements sont à faire (car une règle, justement, n’est pas encore assez affichée sur le plateau), mais c’est vraiment à la marge.

Daimyo : Clan de la Nature - Art

Les Illustration des Héros étaient elle déjà présentes et tout simplement magnifiques. Dimitri Chappuis a donné une belle identité aux Héros et illustre très bien cet univers post-apocalyptique Japonais.

La partie était fluide, et malgré les deux heures passées à jouer, nous n’avons pas ressenti de longueur. Et ce, malgré l’apprentissage des règles et la découverte des pouvoirs des Héros au fil de l’eau. Les parties suivantes seront forcément plus rapides.

Le prototype de Daimyo nous a laissé une très bonne impression, et j’attends maintenant avec impatience de pouvoir refaire une partie !

Un prototype, et après ?

Le prototype de Daimyo devrait être jouable à Paris Est Ludique 2019. Si vous avez la possibilité de l’essayer, n’hésitez pas !

Le jeu fera ensuite l’objet d’un financement participatif sur Kickstarter en fin d’année (octobre/novembre) 2019. La version proposée sera agrémentée de belles figurines que La Boite de Jeu a commencé à dévoiler.

Une sortie boutique est ensuite prévue… En 2020.

A vos agendas !

Daimyo - Boîte

Fiche technique de Daimyo

  • Editeur : La Boite de Jeu
  • Auteur : Jérémy Ducret
  • Illustrateur : Dimitri Chappuis
  • Nombre de joueurs : de 2 à 4
  • Age : A partir de 14 ans
  • Durée : 60 à 90 minutes

Bonus pour ceux qui lisent jusqu’au bout : Pourquoi le Stylo de la Puissance ? Car l’auteur et l’éditeur cherchaient un élément pour représenter le pion du premier joueur. Ils ont tout simplement pris le premier élément qui leur est passé sous la main lors du brainstorming : un stylo !

2 réflexions au sujet de “Prototype de Daimyo : La renaissance de l’Empire”

  1. Le jeu a l’air vraiment sympa (me fais penser a mix de Outlive et Yedo).Le plateau a l’air bien grand (j’espère qui le restera),les dessins et surtout la boite sont vraiment sympa.La seule chose que je déplore pour l’instant,c’est que ces jeu a 4 joueurs max(1 minimun de plus serait bien).Pour le reste a de voir le kickstarter pour le backé.
    Question peux etre un peu mais y aurait il des livraisons dans les magasins spécialisé comme pour Outlive.

    Répondre
  2. Je suis d’accord avec toi qu’un 5ème joueur serait un plus. Pour en avoir (très rapidement) discuté avec l’auteur, ce n’était pas à l’ordre du jour quand je l’ai testé (en juin 2019). Peut-être que les choses auront évoluées d’ici le KS ?

    Pour les livraisons, idem, il faudra attendre le KS pour le savoir. La recette semble bien marcher, je ne vois pas de raisons pour qu’ils la changent.

    Répondre

Laisser un commentaire