[Avis] Dice Throne Saison 1, la salade de phalanges

|

« Oyez ! Oyez ! Braves gens ! Notre Roi organise cette année encore un tournoi où seuls les plus grands, les plus braves, que dis-je, les plus vaillants sauront se montrer digne. Levez-vous et saisissez l’opportunité de devenir quelqu’un… au moins, pour un temps ! »

Dice Throne est un jeu d’affrontement entre joueurs, là où celui-ci propose une expérience grisante et nerveuse en 1 contre 1, il vous sera aussi possible de faire des parties à 3, 4 ou même 6 joueurs. Vous aimez les jeux de dés et les jeux de cartes ? Vous n’aurez pas à choisir entre les deux, Dice throne vous a concocté un savoureux mélange de Yams et de TCG qui vous proposera des parties aussi nerveuses qu’endiablées.

Un bref aperçu de Dice Throne 👀

Tout le matériel du Barbare de Dice Throne

Préparation

« L’ivresse du pouvoir vous pousse à prendre le chemin de la gloire, mais avant s’emparer du trône, il sera nécessaire de bien se préparer. »

Le jeu vous propose d’incarner l’un des 16 archétypes disponibles (8 pour la Saison 1, et 8 autres pour la Saison 2), chacun ayant sa propre difficulté, particularité et style de jeu qui saura combler tous les types de joueurs, des plus agressifs aux plus méthodiques.

Ex : L'elfe Lunaire est spécialisé dans le contrôle et le sabotage du plateau adverse quand le Paladin est axé sur un jeu en deux étapes, un tour défense, un tour attaque.
Les compteurs de PV et de PC du Voleur de l'Ombre

Une fois votre choix fait et votre plateau installé (vos Points de Vie (PV) réglés sur 50 et vos Points de Compétence (PC) sur 2), vous pouvez vous saisir de votre lot de dés, de vos cartes et vous préparer au combat.

Un tour de jeu dans Dice Throne

« Jaugeant son adversaire, il se prépare à porter le premier coup, le souffle court, il attend une ouverture… La voici ! »

Un tour de jeu se compose de plusieurs phases, un joueur sera l’attaquant pendant que l’autre jouera le rôle du défenseur.

Une fois les effets passifs et altérations d’états résolus, le joueur attaquant commence sa phase d’entretien en piochant une carte et augmentant sa roue de PC d’un point.

S’ensuivra une phase principale où celui-ci pourra s’équiper de cartes, utiliser des bonus pour piocher, augmenter son nombre de PC, mais aussi vendre ses cartes qu’il aurait en trop.

Une fois ses préparatifs terminés, il est temps de passer au cœur du jeu… la phase d’attaque !

À l’attaque !

« Réussissant à se faufiler dans l’angle mort, il s’apprête à planter son coup d’estoc… »

Les dés sont lancés et ne demandent qu’à l’être de nouveau !

En fonction de votre résultat, vous allez devoir réaliser certaines combinaisons pour « lancer une capacité offensive » avec des effets plus ou moins variés, du dégât simple, du sabotage de jeu adverse, des bonus personnels, des poisons ou autres joyeusetés pour pousser de manière prématuré votre adversaire dans sa tombe.

Mais attention, réaliser une combinaison ne veut pas dire automatiquement infliger des dégâts. Votre adversaire peut à tout moment jouer des cartes (en payant leur cout en PC) pour vous forcer à relancer un dés, modifier son résultat ou les dégâts… mais vous aussi ! Ces situations de retournement sur retournement peuvent donner des crises de fou rire avant que le drame ne se produise : quelqu’un va vraiment finir par prendre une baffe et devoir se défendre (ou se détendre).

La défense

Dice Throne, c'est aussi beaucoup de cartes

« … à moins que… ? »

Votre coup est enfin passé, mais votre adversaire a encore une botte secrète. Chaque personnage possède une capacité défensive qui peut générer des réductions de dégâts, des esquives et même des dégâts de retour… Cogner fort, c’est bien, mais cogner fort sur quelqu’un de plus grand que soit peut parfois avoir des conséquences !

« Courage fuyo… euh… préparons-nous à encaisser ! »

Une fois la phase de défense de votre adversaire terminée, vous pouvez de nouveau réaliser une deuxième phase d’entretien avant de terminer votre tour. Le moment parfait pour vendre les cartes inutiles et faire le plein de PC afin de préparer une défense digne de ce nom ! Maintenant, je n’ai qu’une chose à vous dire : Serrez les dents, car maintenant, c’est à votre tour de recevoir !

Mon avis sur Dice Throne 🤔

Dice Throne est devenu très rapidement un incontournable dans ma ludothèque, lors de ma découverte, je mangeais Dice Throne, je parlais Dice Throne et j’ai essayé de rallier le plus de personne à ma paroisse. (note d’Arnaud : C’est tellement vrai ! Il ne parlait que de ça !)

Un aperçu du matériel et des boîtes de la Saison de 1 de Dice Throne

Le jeu sait proposer un système extrêmement simple, un tour de jeu suffit à prendre en main la grammaire de celui-ci, mais comme tout bon littéraire qui se respecte, savoir écrire est un art qui se travaille, s’améliore et qui ne semble avoir aucune limite.

Dice Throne fait partie de ces jeux ou chacune des parties est différente, chaque duel demande de l’adaptation, que fais-je de mes dés ? Quelle capacité lancer ? Sur quelle amélioration dois-je investir ? Et pire, est-ce réellement rentable d’investir mes CP quitte à me laisser sans défense lors d’une attaque ?

Malgré ce côté tactique, le jeu n’est jamais assommant, que cela soit pour les novices comme pour les joueurs invétérés, il en devient même nerveux, voire grisant. Les lancers de dés provoquent des sensations de fierté et d’accomplissement à chaque réussite, notamment lors de l’utilisation d’un Ultime… Ce moment de joie intense, lorsque vous réussissez la combinaison parfaite, activant la plus puissante capacité de votre héros, vous plantez votre regard vif dans celui de votre adversaire. Vous Savez ce qui va se produire, pas de défense, pas de modificateur ni de réduction de dégâts, mais bel et bien une salade de phalanges. Hagard, votre adversaire baisse la tête en vous demandant simplement : « Combien je prends ? Et quels effets ? », purement jouissif.

Un aperçu du rangement dans les boîtes : parfait !

De part son nombre d’archétypes différents, le jeu a su nous tenir en haleine, multipliant les parties et les stratégies. Car si les personnages sont pour la plupart équilibrés, les tactiques en fonction du « match up » (qui affronte qui) seront très différentes. On prend plaisir à découvrir, à prendre des risques et comprendre les mécaniques propres à chaque personnage. Faisant preuve de curiosité, nous nous sommes même retrouvés à jouer des personnages dont le plan de jeu ne nous intéressait pas dans l’optique d’en comprendre les limites… pour finalement les jouer avec grand plaisir !

Certains points nécessiteront tout de même quelques parties afin de parfaire votre art, notamment l’ordre de priorité des cartes (bleu, orange, rouge/jetons). Si les dés sont les principaux acteurs de cette pièce, le côté immédiat et imprévisible desdites cartes permettront de mettre en lumière une action rondement bien menée ou au contraire, de prendre au dépourvu votre adversaire.

Concernant la direction artistique du jeu, elle est certes simple, mais assumée. Les plateaux sont clairs, visuellement attractifs et chaque personnage une identité propre collant parfaitement aux capacités proposées par celui-ci.

La Pyromancienne

On en veut toujours plus, au point où la collectionnite finira par s’installer, ce qui n’était à la base qu’un simple jeu deviendra une obsession et chaque ouverture de boite sera une véritable bouffée d’air frais comme à l’époque de nos bons vieux boosters de carte Pokémon. C’est simple, avant même de tester un personnage, on sait exactement à quoi s’attendre !

Pour conclure, Dice Throne est fun, séduisant de par ses mécaniques et sa direction artistique, terriblement fun, addictif, diablement fun et enfin… FUN ! C’est un excellent jeu qui se doit d’être dans n’importe quelle ludothèque, passionné comme novice, nous vous le disons haut et fort, si vous aimez les dés et les cartes, vous serez comblés. En attendant la saison 2 nous repartons mettre quelques bourres pif avec amour et bonne humeur !

Ce que j’ai aimé ✅

  • La direction artistique et la cohérence des plateaux.
  • Le système de jeux simple et accessible…
  • … Qui peut donner lieu à des parties grisantes et addictives une fois maitrisé.
  • Le large choix de personnages.
  • Le matériel de qualité et le rangement à la fois pratique et solide.
  • Les spécificités de chaque personnage.
  • Le pack Barbare Vs Elfe Lunaire parfait pour les débutants.
  • Des personnages globalement très équilibrés.
  • Plaisir instantané !

Ce que j’ai moins aimé ❌

  • Obligation d’acheter les personnages par 2.
  • Très difficile de se procurer le jeu selon les périodes (longs délais de réapprovisionnement et de traduction).
  • Les types de dégâts et les priorités parfois complexes à appréhender.
  • Certains personnages sont très punitifs si le « match up » est défavorable.
  • Ça va faire cher pour les personnes atteintes de la collectionnite !

Un aperçu des personnages de la Saison 1

Voici une brève introduction des personnages, pour préparer votre achat futur !

Duel 1 : Barbare Vs Elfe

Le Barbare est un personnage très simple à prendre en main, possédant une grosse force de frappe pouvant outrepasser les défenses adverses, il peut aussi infliger des dégâts de commotion et peut réaliser deux attaques d’affilée en cas d’étourdissement. Il peut aussi se purger des effets néfastes et regagner des PV. Idéal pour les débutants !

L’Elfe est un spécialiste de l’esquive, infligeant moins de dégâts que le Barbare, il est un vrai couteau suisse poussant l’adversaire dans ses retranchements, un plan de jeu radicalement différent et qui vous montrera la puissance des classes de sabotage.

Duel 2 : Moine Vs Paladin

Le Moine est d’une flexibilité à toute épreuve, purge d’états négatifs, augmentation ou réduction de dégâts, mais aussi roi des paumes dans la figure, il saura répandre la bonne parole à qui saura lui prêter une oreille attentive. Défense ou attaque ? Pourquoi choisir quand on peut faire les deux ?

Le Paladin est un excellent personnage qui saura naviguer entre les deux postures grâce à ses nombreux outils. Attention à qui voudrait lui infliger une correction… il fait de même lorsqu’il se protège !

Duel 3 : Pyromancienne Vs Voleur de l’ombre

Amateurs de magie, si vous n’avez pas peur de vous enflammer avant de décharger votre puissance, la Pyromancienne est la candidate idéale ! Dégâts et altérations seront au rendez-vous, préparez la crème solaire !

Si vous cherchez un plan de jeu atypique, le Voleur de l’ombre est fait pour vous ! Sa puissance réside dans sa faculté à cumuler les CP et collecter des cartes pour répondre à n’importe quelle situation. Et pour les cas désespérés, les ombres sauront vous apporter la protection idéale !

Duel 4 : Tréant Vs Ninja

Si vous rêvez de mettre une volée de bois vert à votre adversaire, cette vieille branche est faite pour vous. Au programme du Tréant, du contrôle, mais surtout des petites pousses n’attendant que les larmes de vos adversaires pour grandir !

Si vous n’avez que 15 minutes devant vous, le Ninja saura répondre à votre demande. Rapide, efficace, méthodique, il n’est pas là pour faire dans la dentelle. Ses nombreux outils et sa faculté à frapper fort dés le début du jeu aura raison des joueurs les moins prévenants.

Fiche technique de Dice Throne ⚙️

Acheter Dice Throne Saison 1 chez Philibert

✍️ Auteurs : Nate Chatellier et Manny Trembley 
🎨 Illustrateurs : Gavan Brown et Manny Trembley
🏭 Éditeur : Lucky Duck Games
🎭 Nombre de joueurs : De 2 à 6 joueurs
🎂 Age : À partir de 8 ans
⏱️ Durée : Entre 20 et 40 minutes
💶 Prix : 30 € la boîte avec 2 personnages
👉 Achetez Dice Throne sur Philibert
👉 Achetez Dice Throne sur Ludum

Informations sur cet article ❓

Article : Non rémunéré / Jeu : Acheté / Liens : Affiliés

Si vous souhaitez soutenir ce blog (que nous souhaitons conserver sans publicité), vous pouvez utiliser nos liens Philibert et Ludum pour commander vos jeux. Pour toute commande passée après avoir cliqué sur un de ces liens, nous recevrons une petite commission (qui ne modifie pas votre prix d’achat). Elle nous permettra de faire fonctionner ce blog et de l’améliorer.

Galerie d’images

Laisser un commentaire