Tapestry : La grande Fresque des Civilisations

Tapestry : La grande Fresque des Civilisations

Tapestry est le nouveau jeu de Jamey Stegmaier édité en anglais par sa propre maison d’édition Stonemaier Games. Comme à chaque fois, la sortie d’un jeu de cette maison d’édition génère un énorme buzz dans le monde ludique grâce à une communication maîtrisée de bout en bout et adaptée aux réseaux sociaux. Mais qu’en est-il du jeu en lui-même ? J’avoue je n’ai pas pu résister à l’envie de mettre les mains dessus le plus tôt possible. Et depuis le 23 septembre, j’ai pu enchaîner une bonne dizaine de parties sur la version anglaise. Enfilez votre costume de leader charismatique, je vous emmène découvrir Tapestry, ses Fresques et ces Civilisations.

Tapestry - Les Bâtiments de Revenus

Que contient la boîte ? Et comment on joue ?

Tapestry, dans les grandes lignes

Ma boîte de Tapestry #12118
Ma boîte de Tapestry #12118

Jamey Stegmaier annonçait en août 2019 la sortie de son jeu de Civilisation. Il souhaitait qu’une partie puisse se jouer en 2 heures environ, ce qui est rapide pour un jeu de Civilisation. Il voulait aussi que les règles du jeu soient simples (4 pages) et que les tours de jeu soient rapides. Tout ceci en conservant, à chaque tour, une montée en puissance progressive des Civilisations et de leurs possibilités. Que du bon, sur le papier.

Des miniatures de bâtiments

La première chose qui saute aux yeux dans la boîte, ce sont ces bâtiments miniatures.

Le phare, et d'autres Monuments
Le phare, et d’autres Monuments

Les plus imposants sont des Monuments en plastique prépeint. Leur forme donne l’impression qu’ils ont été travaillés dans de l’argile. Je les trouve de toute beauté ! Ces bâtiments, une fois obtenus, viennent construire la Capitale de votre Civilisation.

La boite regorge également de plus petits bâtiments de production de ressources, tous identiques et de couleur uniforme. Ces bâtiments servent à marquer l’évolution de votre Civilisation dans les quatre domaines du jeu : la Science, le Militaire, l’Exploration et la Technologie. Et comme les Monuments, ils iront agrandir votre Capitale.

Un plateau principal

Le plateau Principal est recto-verso (un côté pour 1 à 3 joueurs, l’autre pour 4 joueurs et plus) avec des coins arrondis. Au centre, est représenté le continent que vous explorerez. Il est entouré par les 4 pistes d’avancement des Civilisations (Science, Militaire, Exploration et Technologie) eux même cerclés par une piste de score.

Plateau de jeu
Plateau de jeu

Les pistes d’avancement permettent d’engranger des bénéfices divers. Les Monuments sont un de ces bénéfices et ils ne pourront être obtenus que par le premier joueur à les atteindre. Ces pistes seront un point central du jeu.

Je trouve ce plateau globalement clair. Certes, il comporte un grand nombre d’icônes, mais ils sont tous détaillés dans le guide de référence du jeu. Dès la fin de la première partie, vous n’aurez plus besoin de ce guide car ils sont pour la plupart très explicites.

Des plateaux joueurs découpés en trois

Votre plateau joueur est en fait composé de trois plateaux. Seul le plateau de Civilisation sera propre à chaque joueur. Tous les autres plateaux sont pratiquement identiques. Ne vous attendez donc pas à de la rejouabilité en combotant les plateaux comme nous le permet Scythe par exemple.

Voyons ces trois plateaux plus en détail :

  • Tout à gauche se trouve le plateau de Civilisation. Il en existe 16 dans le jeu, tous différents. Chacun de ces plateaux aura un petit pouvoir asymétrique, sorte de jeu dans le jeu, rapportant différents bénéfices (ressources, points, cartes, etc…).
  • Au centre, vous aurez un plateau de Revenus. Il sera identique pour tous les joueurs et il vous permettra de poser vos cartes Fresques, de stocker vos Bâtiments de Revenus non utilisés, et de calculer vos fameux Revenus à chaque changement d’ère.
  • Tout à droite, vous pourrez choisir un des 5 plateaux Capitale. Vous y déposerez vos Monuments et vos bâtiments de Revenus débloqués. C’est à droite de ce plateau que vous placerez vos cartes Technologie.
Les trois plateaux formant le plateau joueur
Les trois plateaux formant le plateau joueur

Les deux types de tours dans Tapestry

A votre tour, vous réaliserez soir un tour d’Avancement, soit un tour de Revenus.

  • Un tour d’Avancement vous permet de déplacer un marqueur de votre couleur sur une des 4 pistes d’avancement du plateau. Vous payerez alors le coût de cette avancée et récolterez ses bénéfices associés. S’il y en a un, vous pourrez aussi payer pour récupérer un bonus optionnel. C’est tout, joueur suivant !
  • Un tour de Revenus vous permet de changer d’ère. C’est lors de ce tour que vous collecterez les ressources produites par votre Civilisation sur votre plateau de Revenus. Vous gagnerez également des Points de Victoire et vous déposerez une carte de Fresque vous donnant un bonus jusqu’à votre prochain changement d’ère.
Exemple de cartes Fresque
Exemple de cartes Fresque

A l’exception du premier tour où tous les joueurs devront réaliser un tour de Revenus, vous serez ensuite libre d’organiser vos tours comme bon vous semble. Ce qui peut engendrer des décalages entre les joueurs qui avanceront plus vite que les autres. Cette course aux changements d’ères s’accompagne en plus d’un bonus en ressources attribué au joueur qui, de vous et de vos voisins directs, sera le premier à atteindre une nouvelle ère.

Les tours de jeu seront plutôt simples en début de partie. Et c’est au fur et à mesure que votre Civilisation grandira, au fur et à mesure que vous débloquerez des bâtiments et que vous récupérerez des cartes de Technologies que les pistes d’Avancement commenceront à déclencher des combos. Cela augmentera vos possibilités et complexifiera petit à petit vos choix.

Des bâtiments et des technologies

Lors de vos tours, vous récupérerez des bâtiments que vous devrez placer dans votre Capitale sous la forme d’un petit jeu de puzzle. Chaque ligne et chaque colonne que vous compléterez vous rapportera des points lors des tours de Revenus, et à d’autres moments de la partie. Et chaque Quartier (carré de 9 cases) que vous compléterez vous rapportera immédiatement une ressource de votre choix. Vous devrez donc bien choisir entre le gain de points et le gain de ressources.

Cartes Technologie
Cartes Technologie

Les cartes de Technologies elles, vous permettront de récupérer des bonus variés (ressources, points, autres Monuments, améliorations, etc…). Chaque bonus est lié à un niveau d’amélioration de ces cartes. Vous devrez donc prendre le temps de les faire évoluer en cours de partie pour atteindre les bonus qui vous intéressent. De plus, le dernier niveau d’amélioration nécessitera que vous ou un de vos voisins ait atteint certains objectifs pour être débloqués. Profitez-en donc pour surveiller l’avancée des autres joueurs.

Des objectifs communs

Il existe également trois objectifs communs dans Tapestry. Conquérir le centre du plateau, Conquérir deux Territoires adverses ou encore atteindre la fin d’une piste d’avancement. Chacun de ces objectifs communs rapportera des points aux premiers joueurs réussissant à les atteindre. Encore une fois, c’est un terrain propice à la course entre les joueurs.

Une fin de partie… asymétrique !

Comment fini-t-on la partie ? Ce sera aux joueurs de le décider, individuellement ! C’est votre 5ème tour de Revenus, et donc l’entrée dans la 5ème ère, qui marquera la fin de la partie pour votre Civilisation. Et oui ! Tous les joueurs finiront de jouer de façon décalée ! L’asymétrie que l’on peut déjà trouver dans les plateaux de Civilisations est ainsi renforcée par un nombre de tours différent pour tous les joueurs. Charge à chacun de gérer ses ressources et ses actions pour acquérir un maximum de point en prolongeant le plus possible ses tours, ou pas ! Les fins de parties ne sont que rarement décalées de plus de 2 ou 3 tours entre les joueurs.

Quand tous les joueurs auront fini de bâtir leur Civilisation, c’est celui qui possédera le plus de points de victoire qui l’emportera. Ces points seront marqués très lentement en début de partie, et plus les ères s’enchaîneront, plus vous marquerez de points. A votre dernier tour, vous pourrez marquer dans les 100 à 150 points d’un coup. Un bon score se situe autour des 300 points. Ce qui illustre bien la croissance exponentielle de votre Civilisation dans Tapestry.

Mon avis sur Tapestry

Lecture et clarté des règles : 9/10

Tapestry n’a que 4 pages de règles. Mais aussi 4 pages de règles dédiées au jeu solo (avec un automa), 2 pages pour une variante pour les parties à deux joueurs (que je conseille), et enfin 2 pages d’un référentiel des icônes du jeu et des bénéfices des cartes de Technologie. L’argument commercial qui consiste à dire que les règles du jeu tiennent en 4 pages est donc un peu mis à mal car il ne tient compte que du cœur du jeu. Les règles complètes tiennent donc réellement sur 12 pages.

Ces règles restent néanmoins très rapides à lire. J’ai bien évidement eu besoin de revenir les lire après la première partie pour affiner quelques points un peu obscurs à la première lecture, ou d’autres points liés aux combos d’actions qui ne m’avaient pas sautés aux yeux. Mais ces points se comptant aisément sur les doigts d’une main, je peux confirmer que la règle est très claire et facile à comprendre.

Pour les joueurs Français, rendez-vous en fin d’article. En effet, un point de règle a disparu lors de la traduction en Français. Ça vous évitera une petite incompréhension…

Matériel et illustrations : 8/10

Tous les Monuments du jeu
Tous les Monuments du jeu

La première chose qui saute aux yeux, ce sont les miniatures de bâtiments. N’étant pas un peintre en figurines, avoir de la couleur sur ces éléments dès l’ouverture de la boite est un vrai plus. Et leur aspect est réussi ! J’ai réellement eu l’impression de contempler des sculptures en argile. Seul le toucher dévoile la matière plastique. Le reste des éléments est également de très bonne facture, comme toujours avec Stonemaier Games ET Matagot.

Côté illustration, c’est aussi une belle réussite. Chaque carte a une illustration dédiée qui colle parfaitement à l’univers « Civilisationnel » du jeu. Un seul tout petit regret concernant le plateau de jeu où les illustrations des hexagones de Territoires manquent un peu de détails. Mais ! Ces tuiles contenant quelques easter eggs, c’est très vite pardonné ! L’iconographie est elle aussi réussie et très claire.

Les livrets de règle ont une finition spéciale, identique à celle de Wingspan. Cette finition et ce toucher bien particuliers (comme granuleux) se retrouve aussi sur les plateaux de jeu. La finition de ces éléments est excellente.

N’oubliez pas de jeter un œil en fin d’article concernant la seule erreur d’impression sur une tuile de Territoire spatial… Ça vous évitera de relire 15 fois la règle pour chercher la signification d’un icône qui n’existe pas.

Mise en place et rangement : 4/10

Aide au rangement des Monuments
Aide au rangement des Monuments

Le rangement des figurines de Bâtiments se fait dans un thermoformage dédié, et une aide au rangement est présente sur le côté de la boite. Heureusement, car sans elle, vous passeriez bien 5 minutes à ranger uniquement ces éléments à la fin de vos parties.

C’est tout pour le rangement… Pour le reste, vous devrez vous débrouiller avec les sachets plastiques fournis.

L’absence de réels rangement, doublée de la grande quantité de matériel, font que la mise en place du jeu peut facilement prendre 10 minutes. Comptez à peu près le même temps pour le rangement. J’ai trouvé ça un peu long… Je ne doute pas que des rangements plus évolués seront vendus à l’avenir.

Mécanique du jeu : 8/10

Mécaniquement, Tapestry regroupe plusieurs jeux de course pour faire grandir votre Civilisation, un petit jeu de puzzle avec les bâtiments, et énormément de combos entre vos cartes Fresques et votre plateau de Revenus. Vous devrez donc gérer vos ressources aux mieux afin de gagner le plus de points possible, soit en combotant un maximum d’actions entre elles soit en prolongeant au maximum vos tours pour que votre Civilisation se développe mieux que celles des autres joueurs. Et vous devrez également surveiller sans cesse vos opposants afin d’adapter votre stratégie à la leur.

Par contre, mécaniquement, nous ne sommes pas sur un pur jeu de Civilisation. Les actions ne sont pas très marquées dans le thème, et l’interaction directe est (presque) absente. Ces aspects ne collent pas réellement à un jeu de Civilisation classique. Nous en reparlerons plus loin dans la rubrique « Interaction entre les joueurs ».

Durée des parties : 9/10

Comptez 1h30 pour les parties à deux joueurs, 2h à quatre, et 2h30 à cinq joueurs. C’est un peu plus qu’annoncé sur la boite du jeu, mais l’analysis paralysis de certains des joueurs de mon groupe peut expliquer cet écart.

Globalement, la durée des parties me semble bien dosée. L’attente entre deux tours est un peu longue au début des parties à 5 joueurs, tout en restant raisonnable étant donné que vous aurez de plus en plus de choses à penser et à anticiper au fur et à mesure que les Civilisations grandiront.

Interaction entre les joueurs : 5/10

La Conquête, seule petite interaction directe
La Conquête, seule petite interaction directe

Pour un jeu de Civilisation, les interactions directes entre les joueurs sont limitées. Ne comptez pas détruire Militairement un autre joueur, ou le bloquer Technologiquement. Non, les interactions directes se limitent à piquer un Territoire à un autre joueur de temps en temps. Tout le reste n’est qu’indirect en dupliquant des pouvoirs des cartes Fresques, en dupliquant des bonus d’Avancement, ou encore en dupliquant les cartes Technologies des opposants.

Le manque d’interaction directe va aussi jouer sur le sentiment de ne pas pouvoir contrer certaines Civilisations et leurs pouvoirs. Ces dernières vous sembleront alors trop fortes, voire incontrôlables. Cela donne un sentiment d’équilibrage raté qui fait beaucoup parler sur internet depuis la sortie du jeu. L’auteur du jeu collecte cependant tous les résultats de partie que les joueurs veulent bien lui fournir pour s’assurer que l’équilibrage fait pendant les tests soient corrects, et ajuster le tir après-coup si besoin.

Cet aspect indirect des interactions reste la marque de fabrique de Jamey Stegmaier et n’est pas surprenant pour un jeu venant de lui. Mais ça reste surprenant pour un jeu se disant « de Civilisation ». Au final, est-ce un jeu de Civilisation ? Pas vraiment…

Difficulté du jeu : 8/10

Une fois les icônes du plateau maîtrisés, vous aurez surmonté la première difficulté. Et elle n’est pas énorme.

La seconde consistera à jouer les 16 Civilisations différentes du jeu. Prévoyez simplement du temps !

Et la dernière consistera à découvrir tous les combos… Je trouve que c’est finalement la seule réelle difficulté du jeu.

Dosage du hasard : 8/10

Trois dés sont présents dans le jeu. L’un est à utiliser lors des avancées sur la piste des Sciences, il vous permet d’avancer sur une des quatre pistes au hasard. Et les deux autres sont lancés lors des conquêtes Militaires, et toutes leurs faces étant bénéfiques, vous ne serez jamais lésés.

3 cartes Technologies sont toujours affichées face visible. Vous aurez donc toujours le choix de ce que vous piocherez. Et si vraiment vous êtes difficile, vous pourrez piocher la carte Technologie du sommet du paquet. Le hasard est ici très limité.

La pioche des cartes Fresque est un peu plus impactante. Si bien que si le sort s’acharne sur vous, la sensation de n’avoir aucune carte intéressante pourra se faire sentir. Mais vous vous apercevrez rapidement que les cartes Fresque ne sont qu’une mécanique parmi les autres pour gagner des points, et bien qu’elles aient donné leur nom au jeu (Fresque = Tapestry), elles ne sont pas LE seul moyen de gagner. Et heureusement !

Rejouabilité : 10/10

Les 16 Civilisations du jeu
Les 16 Civilisations du jeu

Déjà, rien que d’essayer de jouer les 16 Civilisations va vous prendre du temps, et va vous dépayser par leurs pouvoirs asymétriques qui ont un réel impact sur la façon de jouer et sur les stratégies à mettre en oeuvre. Cet aspect, plus les très nombreux combos réalisables pendant les parties, promettent une très bonne rejouabilité pour Tapestry. J’en suis à une bonne dizaine de parties et je suis loin d’avoir tout vu !

Amusement : 9/10

J’ai adoré Tapestry ! Les parties ne se ressemblent pas, et je n’ai pas encore eu l’occasion de jouer toutes les Civilisations. L’envie d’y revenir est encore présente et je m’y amuse encore à comprendre comment fonctionnent certaines Civilisations.

Bien que j’aie adoré le jeu, je lui enlève un petit point car Scythe reste tout de même au-dessus en terme d’amusement. Je pense que l’absence d’interactions directes y est pour quelque chose dans ce sentiment.

Au global, c’est un 79/100 pour Tapestry !

Tapestry - Lanceur

Tapestry est un très bon jeu. Il peut paraître cher mais vous en aurez finalement pour votre argent, aussi bien en temps de jeu, qu’en amusement ou encore en matériel. Si vous êtes un puriste, sachez cependant que l’aspect « jeu de Civilisation » est réduit à son strict minimum. La durée des parties est bien dosée, l’aspect asymétrique est très plaisant, surtout sur le fait que tous les joueurs ne finissent pas de jouer en même temps.

Tapestry est un jeu « de Civilisation » allégé où vous devrez penser et repenser vos stratégies, tout en restant suffisamment accessible pour être joué en famille ou avec des joueurs occasionnels. Encore un excellent jeu comme sait nous le faire Jamey Stegmaier. Foncez !

Ressources, Errata… et la suite de Tapestry ?

Ressources sur BGG

Bien que le jeu ne soit pas encore sorti en Français au moment où je publie cet article, vous trouverez ses règles, ses aides, et pleins d’autres informations en Français sur le site BGG (qui n’est pas en Français, lui…). N’hésitez pas à les consulter si vous voulez vous faire votre propre idée sur le jeu.

Exemplaires dispos à Essen

Comme pour les précédents jeux de Stonemaier Games, la version Française sera gérée par Matagot. Elle sortira courant novembre 2019. Quelques exemplaires seront disponibles en avance à Essen à la fin du mois d’octobre pour ceux qui ont la chance d’aller y faire un tour.

Erreur d’impression et de traduction

Deux erreurs se sont glissées dans le jeu, et devraient être présentes dans la version Française à venir :

  • La première concerne la règle française. En page 3, section Conquête, Le point de règle suivant a été oublié : « Vous ne pouvez pas conquérir de territoire que vous contrôlez déjà ». Oui, ça peut changer le court d’une partie !
  • Et seconde erreur, sur une tuile de Territoire spatial. L’icône imprimée (hexagone rouge) n’existe pas. Vous devez lire un icone « Conquérir » à la place. Pour les plus maniaques, il existe un fan vendant un autocollant à poser sur votre exemplaire du jeu pour quelques dollars. Sinon, un coup de marqueur fera l’affaire.

Une extension pour 2021

Le jeu n’est pas encore sorti dans toutes les langues, et une extension est déjà en chantier chez l’auteur du jeu. Sortie prévue pour 2021. Cette extension donnera très certainement la possibilité d’étendre le nombre de joueurs maximum à 6. Plus d’informations sur l’extension ici.

Et un groupe Facebook dédié

Pour finir, n’hésitez pas à rejoindre le groupe Facebook dédié à Tapestry si vous souhaitez vous tenir informer de ses futures actualités.

Fiche technique de Tapestry

Tapestry - Boîte

Merci à Marion, Audrey et Benjamin pour la relecture de cet article !

2 réflexions au sujet de “Tapestry : La grande Fresque des Civilisations”

  1. Merci pour ce retour Arnaud.
    J’ai reçu ma copie en francais aujourd’hui. Après une première lecture des règles, il me semble avoir repéré une autre erreur. En tout cas merci pour les points de règles à corriger. À bientôt.

Laisser un commentaire