Palm Island, bâtissez une île dans la paume de votre main – Avis

|

Palm Island est un jeu de 17 cartes très précisément, qui ne nécessite pas de table pour être joué : vos mains suffisent ! Ne vous y trompez pas, c’est un véritable jeu, sous la forme d’un casse-tête, qui vous demandera bien des parties pour que vous le maîtrisiez. Larguez les amarres, je vous embarque à la découverte d’une île bien atypique !

Seulement 17 cartes ? C’est tout ?

Palm Island

Oui c’est tout… Rassurez-vous, les cartes sont recto-verso et peuvent se lire dans deux sens (haut – bas). Cela nous fait en réalité 68 « effets » possibles dans le jeu.

On en fait quoi de ces cartes ?

Vous commencerez une partie avec les 17 cartes mélangées dans votre main, et toutes orientées dans le même sens (reconnaissable à un icone dans un coin de carte). A chaque tour de jeu, vous ne pourrez activer que l’effet visible du haut des deux premières cartes de votre paquet.

Si une des cartes est une ressource, vous pourrez la stocker en inclinant la carte de 90° sur la droite, laissant dépasser les symboles des ressources correspondantes (bois, pierre ou poisson). Seules 4 cartes de ressources peuvent êtres stockés ainsi.

Le fonctionnement du jeu
Le fonctionnement du jeu

Si la carte vous permet de faire une amélioration, vous pourrez retourner votre carte en consommant les ressources demandées (celles-ci sont alors redressées de 90° vers la gauche). La carte améliorée, elle, sera soit retournée de 180°, soit pivotée pour ramener le verso de la carte devant vous. Et dans les deux cas vous placerez la carte améliorée à l’arrière de votre paquet.

Si aucune des actions n’est possible, ou si vous préférez n’en faire aucune des deux, vous pourrez placer la première carte à la fin du paquet.

C’est bon, vous avez presque tout ce qu’il faut pour commencer à jouer !

Et c’est quoi le but ?

Toutes les cartes du jeu
Toutes les cartes du jeu

Quand vous aurez passé toutes les cartes de votre paquet, vous terminerez une manche. Et quand vous aurez terminé 8 manches, ce sera la fin de la partie. A ce moment-là, chaque carte, selon son orientation, rapportera plus ou moins de points. En toute logique, plus vous faites « évoluer » vos cartes, plus elles en rapporteront.

Cela peut paraître peu, ou simpliste, mais la mécanique de jeu vous permettant d’améliorer, puis de mettre à l’arrière du paquet, une des deux premières cartes permet de légèrement modifier l’ordre des cartes en cours de partie. C’est à partir de cette mécanique que vous vous construirez un petit moteur de ressources.

De plus, le jeu vous demandera d’accomplir des petits objectifs en termes de score à atteindre points et/ou d’évolution de votre île. Chaque objectif vous débloquera des cartes Trophées pouvant être ajoutée à votre jeu de base lors de vos prochaines parties. Vos possibilités sont ainsi renouvelées régulièrement.

Et pour finir, il est également possible d’acquérir des cartes de Villageois pour compléter votre paquet.

C’est un jeu pour un seul joueur alors ?

Oui… Et non. Chaque boîte de Palm Island est fournie avec 2 jeux. Vous pouvez jouer seul, et vous pouvez jouer à deux selon plusieurs modes :

  • En coopération. Vous devrez affronter l’arrivée d’une catastrophe naturelle sur vos îles. Vous devrez non seulement faire évoluer vos bâtiments respectifs, et travailler de concert pour contrer la catastrophe qui arrive, à l’aide de cartes dédiées à ce mode de jeu.
  • En compétition. Chaque joueur initialisera son paquet de jeu avec le même ordre de carte, et les joueurs s’affronteront sur le nombre de points finaux, ou avec un système de jeu basé sur le temps, où le premier joueur à finir chaque manche, pourra acquérir une carte supplémentaire.

Finalement, je trouve que Palm Island reste tout de même un jeu solo avant tout. Les modes de jeux à plusieurs joueurs ne m’ont pas emballé car les interactions entre les joueurs sont au mieux peu poussées, et au pire inexistantes quand vous jouez chacun de votre côté. J’ai de toute façon acheté ce jeu dans une optique solo uniquement.

Qu’est-ce que j’ai pensé de Palm Island ?

Lecture et clarté des règles : 6/10

Le livret de règles n’est pas des plus clair. Il est possible de se perdre entre les différentes rotations possibles des cartes et il souffre de quelques imprécisions. Par exemple, vous devez placer la carte « compte tours » à la fin du paquet, ainsi que la carte Trophées que vous souhaitez ajouter. Mais sans préciser laquelle des deux cartes est à la fin, ni celle qui est derrière celle qui est à la fin… Rassurez-vous, après une partie ou deux, vous serez opérationnel.

Matériel et illustrations : 6/10

La boite de jeu contient une 60 aine de cartes en tout, et une règle de jeu. Les cartes sont de bonne facture et le livret de règles assez classique. Côté illustrations, elles restent assez basiques. Heureusement que la campagne Kickstarter a débloqué des illustrations différentes entre les différentes étapes d’évolution de vos bâtiments !

Mise en place et rangement : 10/10

Il n’y a rien à faire pour démarrer une partie : prenez les cartes, vérifiez qu’elles soient dans le bon sens et mélangez-les. Vous pouvez jouer ! Et quand la partie est finie, reposez-les telles quel dans la boite. Difficile de faire plus simple.

Mécanique du jeu : 6/10

C’est simple, fluide, et pas prise de tête. Je ne passerai pas mes soirées complètes à y jouer, mais c’est typiquement le genre de jeu que je sors quand j’ai 10 minutes à perdre dans les transports ou dans une file d’attente, ou quand je n’ai pas le temps de sortir un plus gros jeu à la pause midi du boulot.

Durée des parties : 8/10

Une partie de Palm Island dure entre 10 et 15 minutes. Les parties peuvent donc s’enchaîner rapidement. Je trouve que la durée de jeu est relativement bien dosée pour la mécanique qu’il embarque.

Interaction entre les joueurs : 2/10

Palm Island est principalement un jeu solo pour moi. Et les parties à deux joueurs se sont révélées plates… Il n’y a clairement pas assez d’interaction !

Difficulté du jeu : 8/10

Contrairement à ce qu’on pourrait penser de premier abord, il y a une difficulté dans ce jeu, et une courbe d’apprentissage. Bon c’est sûr, ce n’est pas un gros jeu de gestion qui demandera de l’investissement en temps aux joueurs. Mais quand même, le challenge est là !

Dosage du hasard : 7/10

La seule part de hasard, c’est le mélange des cartes en début de partie. Il faut avouer que certains enchaînements, même avec seulement 17 cartes, sont très pénibles à jouer, et dans ce cas, vous aurez beau être doué, vous n’arriverez à rien. Je me suis régulièrement permis de déplacer une carte au hasard dans le paquet quand plusieurs cartes identiques se retrouvent à la suite. Et pour tout le reste de la partie, il n’y a aucun hasard, tout est entre vos mains !

Rejouabilité : 4/10

Votre objectif restera toujours de battre votre meilleur score. Le seul renouveau que vous trouverez sera dans l’ajout des cartes de Villageois ou de Trophées. Ce n’est pas suffisant pour moi.

Amusement : 5/10

Les premières ont été assez sympathiques avec la découverte du jeu et de ses mécaniques. Mais le temps passant (je l’ai depuis sa campagne Kickstarter de mars 2018), il faut bien avouer que mon engouement est largement redescendu.

Au global, c’est un 62/100 pour Palm Island !

Ce jeu est, en soit, un défi de conception. Comment créer une mécanique intéressante à partir du moins de cartes possible et sans avoir besoin de table ? L’auteur, Jon Mietling a réussi à relever ce défi avec succès. La campagne Kickstarter qu’il a mené avec Palm Island a réuni pas moins de 4.800 contributeurs l’ayant financé à hauteur de 100.000$.

Malgré son côté minimaliste, Palm Island n’est pas simpliste. Il est même plutôt prenant et il ne quittera pas votre sac de sitôt. C’est le genre de jeu que vous sortirez facilement lorsque vous serez dans une file d’attente, au lieu de sortir votre smartphone. Mais ce n’est pas le jeu que je ressortirais juste pour le plaisir de faire une partie si j’ai la possibilité de jouer à autre chose…

Fiche technique de Palm Island

La boîte de Palm Island

4 réflexions au sujet de “Palm Island, bâtissez une île dans la paume de votre main – Avis”

  1. Salut Arnaud.
    Je ne possède pas le jeu mais depuis, je m’y intéresse. Malgré ta note moyenne, je me dis quand même que ce jeu est facile à transporter et qu’un long trajet en voiture en fait le jeu idéal pour au moins deux joueurs solo.
    Pas de nouveautés prévue pour l’améliorer ?
    😉

    Répondre
    • Salut Stteiph,
      Le jeu est parfait pour les voyages en voiture, je suis tout à fait d’accord avec ça.
      Il n’y a pas d’extension ou d’amélioration de prévue à ma connaissance. Cependant tu en as déjà pour un moment avant de te lasser du jeu, car il propose un grand nombre de puzzles à lever.
      Et n’oublie pas que les notes sont subjectives. Ce que je n’aime pas dans un jeu peut plaire à d’autres. Et vice-versa !

      Répondre

Laisser un commentaire